PRODUCTION

L’impression 3D révolutionne la construction des machines d’emballage

L’impression 3D est déjà en train de modifier en profondeur la production de pièces dans de nombreux secteurs industriels. Schubert utilise également les avantages de la fabrication additive afin de développer des composants pour ses machines TLM présentant des fonctionnalités et des caractéristiques jusqu’alors impossibles.

Gerhard Schubert GmbH se considère comme un pionnier de l’impression 3D dans la construction de machines d’emballage. L’entreprise utilise cette technologie pour la production de pièces déjà depuis 2014 et produit actuellement environ 20 000 pièces par an en utilisant trois procédés d’impression différents. L’impression en 3D est particulièrement adaptée aux besoins de l’entreprise, car une multitude de produits les plus variés provenant de nombreux secteurs différents sont emballés avec des systèmes TLM. Pour ces tâches d’emballage, les robots sont équipés d’outils flexibles, la plupart du temps adaptés individuellement aux produits. L’impression 3D permet de produire des pièces qui augmentent considérablement le bénéfice pour le client, affichent un poids réduit et diminuent les coûts du processus.

Pour l’application pratique de cette technologie révolutionnaire, non seulement des constructeurs de machines comme Schubert, mais aussi des institutions telles que l’école supérieure d’Aalen recherchent de nouvelles possibilités. Dans la vidéo suivante de FachPack, Marcus Schindler, responsable Fabrication des pièces, et Wolfgang Sedlak, Directeur technique Conception des outils, expliquent les avantages offerts aux clients par l’utilisation de la fabrication additive chez Schubert.